Coran – Traductions

Remarque : les livres sont classés par ordre alphabétique d’auteur. Nombre total d’ouvrages répertoriés dans « Coran – Traductions » : 14

En complément : Quelle traduction du Coran choisir ?

Le Coran en arabe
Coran en arabeʾAl-Qurʾān ʾal-karīm (Le Coran en arabe). Si vous êtes arabophone, on est tenté de dire : n’importe quelle édition ferait l’affaire. En effet, il faut reconnaître les efforts fournis par les maisons d’édition du monde arabe, surtout saoudiennes, pour publier des ouvrages de qualité qui mettent en valeur le texte coranique : contenu (contrôle rigoureux du texte) et contenant (qualité de la typographie, de la mise en page, de l’impression, du papier, de la reliure, etc.).
Jacques Berque, Le Coran, essai de traduction
Traduction du CoranJacques Berque, Le Coran, essai de traduction, édition Sindbad, 1990. L’auteur a consacré 16 ans à la préparation de cette traduction. Elle se distingue par sa langue soutenue et s’adresse plutôt à des spécialistes. L’appareil critique et l’essai intitulé « En relisant le Coran » donné en fin d’ouvrage dénote une grande érudition.
Régis Blachère, Le Coran (traduction)
Traduction du CoranRégis Blachère, Le Coran (traduction), édition Maisonneuve, 2001. Livre difficile à se procurer (il n’est plus édité).
Hamza Boubakeur, Le Coran (traduction)
Hamza Boubakeur, Le Coran (tradTraduction du Coranuction), ENAG (Éditions Nationales des Arts Graphiques). Très bonne traduction qui n’est malheureusement plus éditée.
Malek Chebel, Le Coran (traduction)
Traduction du CoranMalek Chebel, Le Coran (traduction), éditions Le Livre de Poche, 2011. Disponible également avec un Dictionnaire encyclopédique du Coran du même auteur.
André Chouraqui, Le Coran : l'appel (traduction)
Traduction du CoranAndré Chouraqui, Le Coran : l’appel (traduction), édition Robert Laffont. Cette traduction est controversée, et pour cause. Son auteur a pris beaucoup de liberté avec le texte coranique. Le résultat est décevant : un rendu en français incompréhensible avec de graves contresens qui trahissent le texte arabe. A titre d’exemple, un parmi tant d’autres, la Basmala : « Au nom de Dieu : celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux. » est, selon André Chouraqui : « Au nom d’Allah, le Matriciant, le Matriciel. » A trop vouloir sortir des sentiers battus, on finit par faire fausse route.
Maurice Gloton, Le Coran (traduction)
Traduction du CoranMaurice Gloton, Le Coran, éditions Albouraq, 2014.
Jean Grosjean, Le Coran (traduction)
Traduction du CoranJean Grosjean, Le Coran (traduction), édition Philippe Lebaud, 1979.
Hachemi Hafiane, Le Saint Coran (traduction)
Traduction du CoranHachemi Hafiane, Le Saint Coran et la traduction du sens de ses versets , édition Archipoche, 2010.
Muhammad Hamidullah, Le Saint Coran (traduction)
Traduction du CoranMuhammad Hamidullah, Le Saint Coran (traduction), édition Albouraq.
Albert Kazimirski, Le Coran (traduction)
Traduction du CoranAlbert Kazimirski, Le Coran (traduction). Cette traduction date de 1840 et elle a mal vieilli. Outre les nombreuses imprécisions et contresens, le texte de Kasimirski souffre de certains archaïsmes de langage qu’on trouve ça et là. Par ailleurs, le baguage intellectuel de l’auteur est plutôt léger : pour sa traduction, il n’a pas fait appel aux sources musulmanes et s’est appuyé sur des sources orientalistes assez limitées. A la décharge de l’auteur, il faut signaler qu’à cette époque, l’orientalisme était à un stade embryonnaire. Paradoxalement – ou peut-être faute de mieux –, cette traduction a été longtemps considérée comme une référence et a fait l’objet de nombreuses rééditions. Des motivations mercantiles ne sont pas à exclure pour expliquer cet engouement constant de certains éditeurs, car l’œuvre de Kasimirski est tombée dans le domaine public, elle est libre de droit d’auteur depuis déjà un certain temps.
Denise Masson, Le Coran (traduction)
Traduction du CoranDenise Masson, Le Coran (traduction), édition Gallimard, La bibliothèque de la Pléiade, 1967. Compte tenu de ses qualités, l’ouvrage de Denise Masson est considéré comme une référence faisant autorité et il n’est donc pas étonnant de le voir figurer dans la prestigieuse collection de la Pléiade (ce livre est également disponible dans la collection Folio, en 2 tomes, toujours chez Gallimard). Pour notre part, nous avons fait appel à cette traduction pour la plupart les versets cités dans « Comprendre l’islam ».
Sadok Mazigh, Le Coran : Essai d'interprétation du Coran inimitable
Sadok Mazigh,Traduction du Coran Le Coran : Essai d’interprétation du Coran inimitable, les éditions du Jaguar, 2006.
Edouard Montet , Le Coran (traduction)
Traduction du CoranEdouard Montet , Le Coran (traduction), édition Payot, 2 volumes, 2001.

Copyright © 2016 | Comprendre l'islam. Tous droits réservés.